L’impatience de Madame Récamier

 Dans J&L Le détail qui tue, Non classifié(e)

J&L le détail qui tue

« Une impatience capricieuse ruine les plus grands projets… »

Confucius, Les entretiens, VIe siècle av. J.-C.

            Nous vous proposons d’observer ce mois-ci l’un des nombreux portraits de la collection du Louvre, le Portrait de Madame Récamier par David. Cette peinture, apparemment un simple portrait de femme alanguie, a été l’objet de querelles entre le modèle et le peintre en raison de son caractère indécent.

Au tournant du XIXème siècle, un nouveau courant artistique inspiré des découvertes archéologiques d’Herculanum et Pompéi, le Néo-classicisme, prend forme dans les salons et les ateliers de la capitale. Rigueur, droiture et grandiloquence sont ici les maîtres mots. La mode, les arts décoratifs et les portraits suivent eux aussi cette mode réinventant la Rome antique.

madame recamier

Jeanne Françoise Julie Adélaïde Récamier (1777-1849), épouse d’un riche banquier, est l’une des grandes figures mondaines de son temps. En 1800, elle passe commande à Jacques-Louis David d’un portrait la présentant vêtue et coiffée à la dernière mode dans un intérieur meublé à l’antique. Comme pour toutes ses commandes, le maître travaille lentement… trop lentement au goût de Madame Récamier qui ne cesse de lui réclamer son portrait achevé.

Perdant patience après quelques mois, elle passe commande d’un nouveau portrait auprès d’un élève du maître. Furieux et vexé, David demande à sa commanditaire de prendre réception de sa toile. Tout est conforme à la commande à un détail près : Madame Récamier est représentée pieds nus. De nos jours, un tel tableau ne choquerait personne mais, à l’époque, seules les femmes de mauvaise vie se présentent en public sans souliers. Outrée par l’insulte sous-jacente, Madame Récamier laisse la toile au peintre qui ne l’achèvera jamais, refusant même de la signer.

Par son impatience à vouloir disposer d’un portrait à l’antique le plus vite possible, Madame Récamier a gâché sa commande, poussant l’artiste à la dépeindre comme l’une des plus indécentes femmes de Paris. Qui sait combien de toiles à l’image de cette dernière, d’apparence anodine, recèlent d’anecdotes dignes de journaux à scandales.

J&T

Informations Clés

Tableau : Portrait de Madame Récamier

Artiste : Jacques-Louis David (1748-1825)

Date : 1800

Lieu de conservation : Musée du Louvre, Paris

Crédits photos:

Portrait de Madame Récamier © The Yorck Project: 10.000 Meisterwerke der Malerei.

Recommended Posts

Laisser un commentaire

fessier de dieu